Oddity VR

Blog

Intelligent
Immersif
Désinhibant
Précis
Fiable
Bienveillant

Retour au bureau, télétravail, pour le meilleur et pour le pire ?

Suite aux nouvelles mesures gouvernementales concernant le télétravail, la presse s’emballe, et nombre d’articles sur le sujet voient le jour. En effet, comme vous le savez déjà sûrement, le télétravail n’est désormais plus obligatoire, même s’il reste cependant recommandé. Cependant, le retour du travail en présentiel, l’abandon des masques et la relaxation mesurée des gestes barrières provoquent des réactions très mitigées. Allant de l’immense soulagement à l’angoisse de retourner au bureau, tout le monde n’a pas le même avis sur le sujet.

Retourner au bureau, facile à dire, moins facile à faire

« Le lourd impact du télétravail sur la santé des salariés », « nous venons de passer deux ans en télétravail, et maintenant ? », « la qualité de vie au travail va au-delà du babyfoot » ou encore « fin du télétravail obligatoire : la discussion est indispensable pour faire revenir les travailleurs » sont autant de titres d’articles parus cette semaine reflétant les enjeux de ce retour.
En effet, nous ne sommes pas sans savoir que la pandémie a radicalement transformé notre quotidien, de notre manière de consommer jusqu’à notre conception de l’avenir, en laissant une forte trace sur notre rapport au travail. Dans ce contexte, le « retour au bureau » ne se fera pas sans conséquences : nous nous sommes adaptés à cette situation, non sans difficultés, et nous nous sommes progressivement réorganisés pour répondre à certains enjeux. Et cela ne peut être effacé d’un coup de baguette magique. Pour Frédéric Thomasset, dans son article publié le 18 février dernier sur le média Bilan, « l’héritage de la pandémie se fait forcément sentir ». Un sujet désigné comme « sensible », le retour au bureau est au cœur des conversations et des interrogations.

Les bienfaits du télétravail : les avis divergent


On voit donc se dessiner deux schémas antagonistes en ce qui concerne le retour au travail : les personnes qui ont hâte de retourner dans leurs locaux et celles qui désespèrent d’y remettre les pieds. Mais nulle obligation : c’est une possibilité qui est maintenant offerte aux entreprises. Le retour total et permanent au bureau n’est, en effet, pas destiné à redevenir la norme pour le moment. 
Dans un article du magazine Capital, publié le 17 février 2022, Philippine Ramognino décrypte pour nous « le lourd impact du télétravail sur la santé des salariés ». Pointant du doigt les enjeux de santé psychique comme physique des personnes depuis le début de la crise sanitaire, générés notamment par l’isolement et l’incertitude de l’avenir, elle nous peint un tableau assez sombre de la vie en télétravail. Les situations de stress, burn-out, et accidents du travail auraient doublé entre 2020 et 2021, d’après l’étude qu’elle reporte. Et l’un des principaux facteurs responsables de cette détérioration serait le télétravail. « Un équilibre entre vie professionnelle et personnelle devenu flou » titre-t-elle un peu plus loin, soulignant par là même les problèmes que peuvent engendrer la perte de repères massive due au télétravail. À cela, Estelle De Houck ajoute, dans son article pour RTBF, que « désormais, le bien-être et toutes les questions liées à la santé mentale sont effectivement devenus des enjeux beaucoup plus importants qu’auparavant ». Autrement dit, le télétravail pourrait empêcher d’accomplir sereinement ses missions professionnelles, et ralentirait sans doute la performance globale. En plus de cela, de nombreuses personnes souffrent de la détérioration de leurs relations interpersonnelles, d’autant plus lorsqu’elles sont responsables de leur équipe.
Cependant, il nous faut tempérer cette affirmation : d’autres personnes, au contraire, se réjouissent d’éviter les transports, d’avoir plus de souplesse dans leurs horaires et de travailler en plus grande autonomie. C’est à n’y plus rien comprendre. La question se pose : est-on plus ou moins productif en télétravail qu’au bureau ? Comment pourrait-on évaluer les différences entre performance en présentiel et performance en distanciel ?

Télétravail et performance : alliés ou ennemis ?


Il n’y a pas de réponse magique à cette question. L’affirmation « ça dépend ! » semble la plus appropriée ici, et ne mérite pas de souffrir d’un quelconque jugement. Parce que oui, ça dépend des personnes ! Catherine Choque, psychologue spécialisée dans les ressources humaines, le souligne bien dans l’interview qu’elle accorde à Estelle De Houck : cela dépend du travailleur ou de la travailleuse autant que des organisations. Il n’y a pas de réponse universelle. Tout individu, en fonction de ses conditions matérielles, de son lieu de vie ou même de ses goûts et capacités intrinsèques, n’est pas égal face à la question. Certaines personnes sont très impactées par ce changement de rythme, quand leur environnement personnel n’est pas propice à la concentration par exemple, tandis que d’autres tirent leur performance du confort et de l’absence de superflu. Dans un sondage réalisé sur developpez.com, 57 % des personnes déclarent préférer rester en télétravail contre 42 % qui préféreraient revenir vers un poste plus traditionnel. Les avis sur la question demeurent donc très partagés.
Pour conserver sa main d’œuvre, comme pour attirer de nouvelles candidatures, le maître mot des entreprises de demain sera : la flexibilité. Comme Estelle de Houck titre son article pour RTBF, « ‘la discussion’ est indispensable » en ce qui concerne le télétravail. Perçu par certaines personnes comme une contrainte, une nouvelle adaptation est, dans tous les cas, nécessaire. La peur du virus persiste, comme une vielle habitude. Afin d’être à l’écoute de la personne face à nous, de ses besoins et de l’environnement de travail qui lui convient le mieux, mieux vaut donc ne pas être trop exigeant sur le lieu duquel celle-ci préfère travailler.

Choisir son lieu de travail, un argument massif à l’embauche


Le télétravail est-il envisageable, et à quelle fréquence ? Devenu un véritable argument à l’embauche du côté des candidats et des candidates, les entreprises doivent apprendre à se positionner sur la question. C’est en tout cas ce que défend Cécile Blaise, dans une interview accordée à RTL info : « il est important d’offrir du télétravail comme motivateur  […] dans le cadre d’une politique de recrutement. Le télétravail pourrait devenir un argument pour aller travailler dans une entreprise plutôt que dans une autre ». Un argument à l’embauche, peut-être, mais qui reste néanmoins un sujet de préoccupation majeur au sein des entreprises.
En effet : comment savoir si la personne face à moi sera assez performante de chez elle ? Même si les conditions de travail au bureau ont considérablement évolué ces dernières années, que ce soit l’ouverture d’open spaces ou la mise en place d’espaces détentes au sein des bureaux, la vigilance doit rester le maître mot, pour Karima Chauvalon. Directrice des ressources humaines de son entreprise, elle admet, dans son article du 22 février pour Cadre & Dirigeants Magazine, qu’« Il s’agit à la fois d’éviter toute rupture de lien social et de ménager le collectif, vecteur de réussite de l’organisation ». La mise en place d’espaces hybrides, facilitant à la fois le télétravail et le travail en présentiel, ne doivent donc pas être négligés. En effet, toujours selon Karima Chauvalon, « Babyfoot et niveaux de salaire sont loin d’être les seuls critères d’attractivité et de rétention des talents : aujourd’hui comme dans le futur, la qualité de vie au travail doit faire l’objet d’une véritable stratégie à court, moyen et long terme ».

La solution : le pass-télétravail d’Oddity VR


C’est pour cela que Oddity VR, toujours à l’écoute des nouveaux enjeux en ressources humaines, a conçu un outil tout spécialement destiné à répondre à ce genre de problématique : le pass-télétravail. Comment savoir si je serai plus performant chez moi ou au bureau ? Comment faire confiance à mon personnel quand je n’ai aucun moyen de contrôler ses horaires ou son efficacité ? Rien de plus simple : je passe par le logiciel de réalité virtuelle d’Oddity VR, révélateur de savoir-être. Cela me rassure, moi, mes collaborateurs, mes collaboratrices et mon entreprise ! Le télétravail est une véritable opportunité créée par la pandémie, s’il est permis d’en parler ainsi, et il nous faut savoir la saisir, afin d’envisager le monde du travail différemment. Au cas par cas, déterminons ensemble qui a les compétences, ou plutôt les soft skills, nécessaires pour télétravailler. Être à l’écoute de ses employés et leur donner l’occasion de travailler dans un environnement qui leur correspond, c’est la nouvelle promesse d’Oddity VR.  


Ressources :


https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

https://www.developpez.com/actu/300370/Etes-vous-pour-rester-en-teletravail-de-facon-permanente-apres-la-crise-du-coronavirus-La-majorite-des-travailleurs-de-divers-pays-exprime-sa-faveur-a-l-approche-dans-le-cadre-de-sondages/ 
https://www.capital.fr/votre-carriere/le-lourd-impact-du-teletravail-sur-la-sante-des-salaries-1428740 
https://www.bilan.ch/story/nous-venons-de-passer-deux-ans-en-teletravail-et-maintenant-145154889927 
https://athleduweb.be/2022/02/20/tendance-du-marche-formation-de-competences-douce-2022-analyse-dimpact-covid-19-taille-etude-technologique-application-strategies-concurrentielles-investissement-dans-de-nouveaux-projets-et-pre/ 
https://www.cadre-dirigeant-magazine.com/reussir-en-entreprise/la-qualite-de-vie-au-travail-va-au-dela-du-babyfoot/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-qualite-de-vie-au-travail-va-au-dela-du-babyfoot&utm_term=2022-02-22 
https://emploi.developpez.com/actu/331271/Les-personnes-en-teletravail-aiment-de-plus-en-plus-cette-formule-meme-si-les-craintes-liees-au-coronavirus-s-estompent-les-travailleurs-a-distance-ne-veulent-tout-simplement-plus-retourner-au-bureau/ 
https://www.rtl.be/info/monde/international/le-teletravail-c-est-termine;-1358588.aspx 
https://www.rtbf.be/article/fin-du-teletravail-obligatoire-la-discussion-est-indispensable-pour-faire-revenir-les-travailleurs-10939709 

Partager cet article : Linkedin






Nous vous invitons à répondre à ce quiz afin de savoir si Oddity VR peut être bénéfique pour votre entreprise :

Les soft skills = les compétences du XXI ème siècle
C'est le bas du CV qui m’a permis de devenir astronaute
Thomas Pesquet
Les soft skills sont au centre de la capacité de réinvention d’une entreprise
Corinne Samama, coach de dirigeants et d'équipe
72 % des actifs estiment que les Soft Skills sont des compétences importantes pour évoluer professionnellement
56 % des Français trouvent bénéfique et 53 % motivant d’être évalué sur d’autres critères que les atouts techniques
Le même sondage nous dit que le salarié doit être évalué d’abord pour son implication dans le travail (70 % … loin devant l’expertise technique ; Victoire du soft sur le hard ! )
Sondage Opinion Way Dropbox 2020
57 % des recruteurs et 45 % des candidats considèrent l’esprit d’équipe comme la plus importante des Soft Skills
Étude menée en novembre 2019 par le spécialiste du recrutement HelloWork
Le leader de demain devra combiner intelligence émotionnelle artificielle et collective
Titre Harwar Business Review en 2019
On recrute sur le savoir-faire et on congédie sur le savoir-être
95 % de nos comportements sont automatiques
L’identification à un mentor est inspirée par ses savoirs-être


Une démo ?

Sollicitez-nous pour une démo au sein de votre entreprise




Oddity VR, révélateur de savoir-être

03 87 76 18 00

contact@oddity-vr.com


104 bis rue Jean Burger, 57070 Saint-Julien-les-Metz